Elles sont vieilles comme le monde. Naturelles, abondantes, recyclables et extrêmement durables. Leur fabrication consomme peu d’énergie. Elles ne produisent pratiquement aucun déchet. Elles sont belles, polyvalentes, ignifuges, sans entretien et entièrement naturelles.Il s’agit de briques d’argile, matériau de construction le plus écologique qui soit.

Tout à fait terre à terre

Quoique beaucoup de matériaux de construction fondent leurs avantages écologiques sur le fait qu’ils sont recyclables, la brique d’argile pousse l’environnementalisme un peu plus loin en commençant littéralement au niveau du sol en employant l’argile comme matière de base. Mélanger l’argile aux éléments d’eau et de feu crée un matériau de construction qui trouve sa source dans la terre même. Même si la brique d’argile est recyclable, sa durabilité la distingue des autres matériaux, car on n’aura pas à se soucier du recyclage avant plusieurs générations. La durée utile de la brique est effectivement étonnante. Elle existe depuis environ 2 300 av. J.-C. Les monuments tels la Grande muraille de Chine et les aqueducs romains témoignent de sa longévité.

Entièrement écologique

La brique d’argile est plus écologique que beaucoup de nouveaux matériaux utilitaires. À partir de sa production, tirée de l’approvisionnement en argile naturelle, à la fois locale et abondante, jusqu’à sa durée de vie utile prolongée, en passant par sa réutilisation après être devenue une brique antique hautement convoitée.

Avantages multiples

D’une perspective environnementale, la construction avec la brique d’argile réduit l’impact de la consommation sur les ressources naturelles. Les études sont nombreuses à démontrer que la brique améliore le confort et la santé des occupants. La brique d’argile réduit les pressions exercées sur les infrastructures locales en réduisant le recours aux sites d’enfouissement, l’approvisionnement en eau, la gestion des eaux de pluie et le transport des matériaux.De plus, la brique d’argile nécessite moins d’entretien et réduit de beaucoup la consommation énergétique d’un bâtiment au cours du cycle de vie en entier, la rendant plus éco énergétique et donc plus écologique.